Phare Ponleu Selpak

Phare Ponleu Selpak (PPSA) ou “La Lumière des Arts” est une association cambodgienne à but non lucratif qui améliore la vie d’enfants, de jeunes adultes et de leur famille, par le biais d’écoles d’art, de programmes éducatifs, et de soutien social, depuis 1994.

 

Aujourd’hui, à Battambang, de nombreux enfants et leur famille vivent dans des conditions difficiles. Ils abandonnent l’école, sont victimes de violence domestique, consomment de la drogue et/ou partent travailler illégalement en Thaïlande dans des conditions extrêmement mauvaises. Phare Ponleu Selpak cherche à y remédier et, pour cela, souhaite donner et faciliter l’accès à l’école, aux arts et à la formation professionnelle artistique aux enfants et jeunes adultes de sa communauté.

A PPSA, l'Ecole des Arts Visuels et Appliqués est le programme le plus avancé en son genre au Cambodge. Des cours de loisir y sont offerts à tous, introduisant les enfants à la peinture, au dessin et à la sculpture, et, pour ceux qui le souhaitent, un programme professionnel en trois ans leur donne la possibilité de trouver un emploi dans le domaine des Beaux Arts, du Graphic Design et de l’Animation. L'Ecole des Arts de la Scène quand à elle offre aux enfants de la communauté des cours de cirque, de théâtre, de musique et de danse. Un programme de professionnalisation en 4 à 6 ans leur permet de trouver un emploi assuré comme artiste. Les diplômés de PPSA sont ainsi amenés à jouer et poursuivre leurs études partout dans le monde. Des représentations de cirque sont données chaque semaine sur le campus.

En plus de ses missions déjà existantes, Phare assure un programme d'éducation et de soutien scolaire afin de préparer les élèves à leur entrée en école primaire tout en faisant appel à leur créativité. L'école offre aussi des cours d'anglais, d'informatique et un encadrement pour les enfants en dehors des heures d'école en attendant leur parents.

Plus d'informations sont disponibles sur l'excellent site internet de l'association qui est en français: Phare Ponleu Selpak

L'école fonctionne uniquement grâce à des subventions, des dons et surtout grâce aux revenus du spectacle de Cirque donnés par les élèves et mondialement connu et qui assure des représentations quotidiennes à Siem Reap et Battambang.


Le projet Osmose

Le projet Osmose est une action pilote initiée en 1999 alliant environnement et développement dans la zone de Prek Toal, sur le lac Tonlé Sap au Cambodge. Le site héberge les dernières colonies de grands oiseaux d'eau de l'Asie du Sud-Est, alors menacées d'extinction par la collecte massive d’oeufs et d'oisillons. L'approche du projet est originale en ce sens qu'elle intègre la conservation des colonies, l'éducation à l'environnement et l'écotourisme, avec pour objectif le développement équitable des communautés lacustres environnantes. 

 

Le programme d'éducation à l'environnement est lancé en 2000. Il fait oeuvre pionnière au Cambodge et doit partir de zéro : construire les savoirs et les activités, créer des outils pédagogiques en Khmer et surtout former des éducateurs locaux. Ramassés par un batelier, les groupes d'enfants sont emmenés à la plateforme Osmose ou partent en sortie nature (observation des oiseaux, connaissance des plantes, collecte de déchêts). Aujourd'hui, 600 enfants de Prek Toal ont l'opportunité d'apprendre à apprécier et préserver leur riche environnement naturel. Une évaluation indépendante du programme conduite en 2007 démontre les connaissances et attitudes positives acquises par les enfants participant aux classes Osmose. Le programme est à présent partiellement intégré dans le cursus scolaire local et devrait progressivement évoluer vers des activités d'éducation au développement durable, plus ciblées et participatives.

 

De plus, 100 familles sous le seuil de pauvreté bénéficient d'un soutien social, médical, scolaire et/ou d'activités génératrices de revenus alternatives à la pêche et non-dépendantes de ressources naturelles en déclin. Fondamentalement, Osmose se veut un micro-laboratoire du « développement durable » (le fameux Dédé), et espère pouvoir répondre à cette question centrale: les beaux principes du Dédé peuvent-il extraire les populations du sud de la pauvreté? Et si oui, au prix de quels efforts à contre-courant d'une société créatrice de pauvreté ?

 

Vous pouvez visiter le site du projet qui est aussi dans notre langue sur ce lien: Projet Osmose