Comment sélectionnons-nous les écoles du projet ?

Pour notre projet d'échanges interculturels internationaux, les écoles sont vraiment le cœur et l'élément le plus important pour la mise en place du programme !

 

Un projet comme celui-ci demande une organisation bien rodée, mais aussi de savoir improviser car il est très difficile de se projeter des mois en avance et de donner un itinéraire précis. De ce fait, les premières écoles ont été contactées en amont du départ qui a eu lieu début Décembre, puis les écoles suivantes le sont petit à petit au fil du voyage, en même temps que l'établissement plus précis de l'itinéraire suivi par Peach.

Dans cette première étape qui consiste à faire un tour du monde pour visiter les établissements scolaires de différents pays qui pourront devenir nos partenaires pour un échange à long terme, une question primordiale se pose (et d'ailleurs revient souvent), comment trouvons-nous et sélectionnons-nous les écoles rencontrées?

Si nos critères de décisions ne sont pas drastiques et les coups de cœur sont permis, il y a néanmoins certaines spécificités que nous recherchons lorsque nous contactons une école. Si cette dernière présente un des trois aspects suivants, elle devient tout de suite intéressante pour le projet, et si elle présente les trois, elle devient alors indispensable !

  • Etre ouverte au partage de sa culture

Que ce soit la culture Indienne, Maorie, Quechua ou encore Inuit, l'important est pour nous d'ouvrir l'échange au travers de traditions culturelles qui présentent des spécificités et différences avec la notre. En effet, nous pensons que plus les aspects d'une culture bouleversent nos codes, plus son acceptation est difficile. Notre but étant de changer cela, il parait alors évident d'ouvrir l'horizon des enfants où qu'ils soient sur la planète dès leur plus jeune age et en les habituant à côtoyer, même de manière digitale, des enfants ayant une autre culture.

  • Se trouver dans un environnement particulier

Il est toujours intéressant de voir la manière dont une population est capable de s'adapter à son environnement, et plus particulièrement quand des enfants font parti de l'équation. Sur des terres gelées, sur un lac ou bien au beau milieu de la jungle, certains établissements scolaires se construisent dans des endroits improbables afin de pouvoir dispenser une éducation. Il devient dès lors passionnant de visiter ces écoles et de voir quels chemins certains écoliers du monde doivent emprunter pour accéder à ce qui nous parait être une banalité.

  • Proposer un type d'éducation alternative

Il existe bien des types et modèles d'éducation dans le monde, et même dans notre pays. Cependant, les établissements scolaires publiques ne dispensent généralement qu'un type d'enseignement formaté et similaire à toutes les écoles d'un pays. De ce fait, nous essayons de découvrir et partager la vie d'écoles ayant choisi une autre manière d'éduquer les générations futures, qu'elle soit de type Montessori, Waldorf ou Reggio Emilia.

 

Bien entendu, toutes les écoles peuvent participer au projet Peach, qu'elles soient publiques ou privées, qu'elles présentent l'un de ces critères ou non. Plus nous auront d'écoles pour participer à l'échange interculturel que nous mettons en place, plus nous nous rapprocherons de notre but qui est d'encourager les générations futures à mieux se comprendre les uns les autres et promouvoir ainsi tolérance et respect.

Etant donné l'importance et l'ampleur de ce trajet autour du monde, nous essayons dans cette première étape qu'est notre voyage de visiter des écoles présentant tous ces critères et nous avons été particulièrement chanceux car tous les établissements ont pour le moment répondus à nos attentes. Certains pour des raisons techniques (trop reculés) ou encore d'organisation (ayant d'autres priorités comme trouver de l'eau potable...) ne pourront peut être pas être actifs dans les échanges entre classes, mais leur visite apporte tout de même une grande expérience à ce projet.

Nous remercions ici chaleureusement toutes les écoles, infrastructures ou associations qui nous ont ouvert leurs portes. Que ce soit pour une journée comme pour quinze, leur accueil fut chaque fois irréprochable et leur implication certaine. Merci !