Osmose, le village flottant de Prek Toal, Lac Tonle sap

J’ai découvert le projet Osmose il y a maintenant 5 ans quand je cherchais des écoles atypiques dans le monde. Je suis alors tombée sur un super reportage qui montrait l’école flottante de Prek Toal qui se déplace sur le lac au fil des saisons. J’ai trouvé cela génial et très intéressant de voir comment les enfants allaient à l’école dans un environnement lacustre. Toute la vie de la population dépend et évolue en fonction des fluctuations du lac. J’ai alors décidé que j’irai un jour coûte que coûte à la rencontre des écoliers de cette intriguante école flottante.
Après quelques recherches, j’ai découvert l’existence de l’association Osmose et son projet original en ce sens qu'il intègre la conservation des colonies d’oiseaux de la réserve ornithologique de Prek Toal, l'éducation à l'environnement et l'écotourisme, avec pour objectif le développement équitable des communautés lacustres environnantes. Quand j’ai découvert qu’Osmose intervenait au sein de l’école publique flottante de Prek Toal mon excitation était à son comble ! J’avais peut-être enfin trouvé la porte d’entrée, mon accès à l’école flottante.
Je les ai d’abord contacté une première fois il y a 5 ans. Mon projet a été plutôt bien reçu et j’ai eu le plaisir de passer 2 jours sur le lac dont une nuit chez l’habitant qui fût une expérience inoubliable de par son authenticité, la vie des habitants sur le lac et les paysages magnifiques avec les lumières différentes tout au long de la journée qui évoluent et donnent une teinte rose orangée qui se reflète sur l’eau en fin de journée. A cette époque, mon projet n’était pas encore assez abouti pour faire quelque chose de constructif lors de cette visite mais ce fût un bon point de départ. L’Idée était là mais tous les moyens n’étaient pas encore mis en place pour mener à bien sa réalisation. L’association m’avait très bien reçu et j’ai pu participer à des interventions mais nos échanges étaient limités par la barrière de la langue car personne ne parlait anglais et mes bases de Khmer étaient insuffisantes. J’en garde un souvenir mémorable, c’est pourquoi il me tenait vraiment à cœur d’inclure cette école à notre projet Peach ainsi que de faire découvrir à Romain et Marie ce lieu qui est mon endroit préféré au Cambodge.

Il faut savoir que le lac Tonle Sap est vraiment incroyable. Couvrant une superficie de 2,500 km2 en saison sèche, pouvant aller jusqu'à 12,000 km2 en fin de mousson, le lac Tonlé Sap est le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est. Un phénomène hydrologique unique au monde, associé aux crues du Mékong, provoque l'inondation saisonnière d'une vaste plaine couverte d'une végétation souvent nommée "forêt inondée".

Cette inondation cyclique crée un véritable bouillon végétal à la base de l'extraordinaire productivité biologique du lac, un des plus poissonneux au monde (300.000 tonnes pêchées par an). Il héberge également les plus importantes colonies d'oiseaux aquatiques de la région et est le théâtre de la plus impressionnante récolte de serpents de la planète (cinq millions d'individus par an, essentiellement destinés aux élevages de crocodiles qui florissent autour du lac). Trois millions de Cambodgiens dépendent directement des ressources du lac, dont le poisson fournit 70% de leur apport protéinique. 

Patrimoine naturel exceptionnel du Cambodge, le Tonlé Sap a été désigné comme Réserve de Biosphère par l'UNESCO en 1997, pour sa valeur écologique, économique, sociale et culturelle.

Nous voilà 5 ans plus tard, l’équipe Peach, prête à vivre une expérience forte en émotions sur le Lac Tonlé Sap dans le village flottant de Prek Toal.

Après un premier rendez-vous au bureau Osmose à Siem Reap avec le directeur, Meas Piseth, le responsable éducatif et la personne chargée des circuits touristiques pour présenter notre projet, organiser notre venue sur le lac et envisager un futur partenariat, nous voilà partis tous les 3 à la rencontre des écoliers du Lac accompagnés de Piseth qui sera notre interprète.

Le programme d'éducation à l'environnement est lancé en 2000. Il fait œuvre pionnière au Cambodge et doit partir de zéro : construire les savoirs et les activités, créer des outils pédagogiques en Khmer, former des éducateurs locaux.

Le programme est à présent partiellement intégré dans le cursus scolaire local et devrait progressivement évoluer vers des activités d'éducation au développement durable, plus ciblées et participatives.

L’Association organise donc deux types d’interventions d’éducation à l’environnement.

-          Les activités en intérieur auxquels nous avons participé. Ce sont des cours d’éducation à l’environnement qui ont lieu soit sur la plateforme Osmose soit directement à l’école publique. Nous avons eu la chance de pouvoir participer aux deux.

-          Les activités en extérieur : elles consistent en l’observation des oiseaux, au ramassage des déchets et à des cours de sensibilisation au sein de la forêt inondée.

Nous avons assisté aux cours qui ont lieu sur la plateforme Osmose et à ceux dispensés au sein de l’école publique.

Durant la première partie du cours nous étions observateurs et sommes intervenu par l’intermédiaire de Piseth en deuxième partie.

Sur la plateforme, le cours était consacré à l’importance de l’eau, élément vital et dont la prise de conscience est d’autant plus déterminante dans ce type d’environnement lacustre. La maîtresse a commencé par leur demander d’où venait l’eau et de citer ses sources. Ensuite, elle leur a demandé « à quoi sert l’eau ? » « Peut-on vivre sans eau ? », les enfants sont vraiment intéressés et impliqués dans le cours. Cela fait plaisir de voir à quel point les enfants participent et sont motivés à donner des réponses. L’eau sert à laver, à boire, à nourrir les animaux mais surtout à se déplacer car c’est leur route de voyage…

Le cours à l’école publique était consacré aux espèces animales. La professeur leur a fait une première partie théorique suivie d’un exercice visant à replacer les animaux en fonction de leur classification. (mammifère, amphibien, reptile…)

En deuxième partie nous leur avons présenté Peach, puis diffusé des vidéos des enfants indiens qui avaient un message pour eux.

Effectivement, lors de mes interventions « découverte du monde » à Kalkeri en Inde, j’ai montré aux élèves indiens des images de Prek Toal, de l’école flottante et des enfants allant en Pirogue à l’école. Ils étaient fascinés par cet environnement lacustre qui leur est inconnu, admiratifs des enfants qui vont à l’école en bateau qu’ils trouvent extrêmement courageux tout en étant effrayés car ils ne savent pas nager. Ce fût magique de leur montrer ces vidéos, de voir leur réaction et de les filmer à leur tour donnant une réponse aux élèves indiens. Pour les habitants de Prek Toal, cela n’a rien d’effrayant, c’est normal, les déplacements sur le lac font complètement partis de leurs habitudes.

Généralement les enfants de Prek Toal vont à l’école à partir de 6 ans et parfois un peu plus tard car ils doivent impérativement savoir nager avant. Ce sont les parents qui leurs apprennent dès le plus jeune âge afin qu’ils puissent se déplacer de manière autonome le plus rapidement possible.

Pour finir, certains élèves volontaires ont eux aussi fait des vidéos avec des messages pour les écoles à venir. Le projet est fructueux et continue sur sa lancée en mettant en contact des enfants des écoles visitées.
C’est un véritable bonheur que de voir ce rêve devenir une réalité.

Il y aurait tellement de chose à écrire sur ce lieu, cette association et notre expérience sur place mais si vous souhaitez en savoir plus je vous invite à lire la partie sur Osmose dans notre rubrique école/Cambodge ou bien encore mieux à nous laisser vos commentaires ou vos questions ci-dessous.

 

Marie qui a été bénévole pour Peach durant ces deux derniers mois est maintenant partie pour vivre de nouvelles aventures de son côté et Romain et moi-même continuons l’exploration Peach au Cambodge où nous sommes encore pour quelques jours.

 

A très bientôt et bon dimanche !

 

Olivia et Romain

Écrire commentaire

Commentaires : 0