Arrivée au Cambodge, le pays des sourires.

Le Cambodge est un pays très important pour mener à bien notre projet. En effet, c’est le lieu où l’équipe Peach réunit finalement ses membres au complet, à savoir Olivia, Marie et Romain. C'est d'ailleurs LE pays coup de cœur d'Olivia !

Mais c’est aussi et surtout un lieu d’une importance capitale pour nos rencontres avec les écoles. Le Cambodge restant une nation d’une grande pauvreté (même s’il n’est plus considéré comme un pays en développement depuis peu), mais aussi à cause de son histoire, le pays fourmille de multiples projets éducatifs créés par des ONG internationales ou locales et visant à donner un nouveau souffle au pays à travers son éducation.

 

Vous imaginez donc que notre mois dans ce pays n’est pas de trop et que notre planning est plus que chargé. Les retrouvailles furent donc courtes mais intenses, le temps de découvrir la capitale Phnom Penh mais surtout d’organiser un peu notre temps sur place et les actions que nous mettrons en place, et nous sommes rapidement partis à la rencontre de l'un des plus grand projet éducatif du pays, le Phare Ponleu Selpak.

 

Phare Ponleu Selpak est une ONG basée à Battambang dans le Nord-Est du Cambodge et dont les actions sont particulièrement intéressantes car originales et adaptées au pays. Si vous n’avez pas encore regardé la partie « Les écoles » de notre site, c’est le moment de vous rattraper en lisant les quelques lignes expliquant l’histoire et les actions de cette ONG. Pour résumer, le but de Phare (surnom local de l’ONG) est de sortir les enfants défavorisés de la région de la misère éducative dans laquelle ils sont à travers les arts. Phare propose deux formations très abouties et reconnues dans le monde entier, arts du spectacle et arts visuels. Concrètement, cela se traduit par deux formations de 6 et 3 ans, entièrement gratuites et qui permettent aux jeunes sélectionnés de devenir artiste de cirque (contorsionniste, jongleur, acrobate, etc…), musicien ou encore ingénieur son pour l’une, graphiste, dessinateur ou designer pour l’autre.

A notre arrivée, le directeur nous a proposé une visite des lieux complétée par de nombreuses explications sur le fonctionnement de l’école. Voici quelques images du site :

Le plus impressionnant est que l’école dispose de son propre cirque du même nom et permet donc à ces jeunes de donner des représentations hebdomadaires afin de gagner leur vie sur le site de l’école. Une fois diplômés, ces derniers pourront intégrer le cirque principal situé à Siem Reap. Le spectacle est une performance devenue une attraction très connue au Cambodge et la qualité des numéros lui a donné une réputation mondiale. Le cirque effectue désormais des tournées en Europe, Amérique ou Asie et certains artistes intègrent le cirque du Soleil, saint graal des artistes de cirque.

Ci-dessous vous trouverez quelques photos du spectacle auquel nous avons été invités lors de notre visite.

De son côté, le pôle des arts visuels n’a rien à envier à celui du cirque. Bien qu’ayant ouvert récemment, ce dernier est une franche réussite. Sur la dernière promotion, 16 des 18 élèves ont rapidement trouvé du travail après avoir obtenu leur diplôme ! Parmi eux, 3 ont été engagés par l’école elle-même qui dispose depuis 1 an de son propre studio d’animation et qui a déjà effectué plusieurs courts métrages d’animation pour l’UNESCO, l'Office du tourisme des temples d’Angkor ou encore Handicap International.

Pour notre part et après une première journée d’apprivoisement des lieux, nous avons eu la chance de faire plusieurs interventions au cours des jours suivants avec des classes d’enfants allant de 6 à 14 ans. Certains d’entre eux étudient dans le but de devenir artiste, alors que d’autres viennent à l’école du Phare pour des cours complémentaires de sciences, histoire ou encore d’art afin de combler les lacunes d’un enseignement publique lourd et dépassé. Là encore tous ces cours sont gratuits et les fournitures mises à disposition par l’école.

Nos ateliers ont été une franche réussite malgré une barrière de la langue souvent difficile, les interprètes khmer/anglais ayant parfois un niveau d’anglais très faible, cela dépend vraiment de la personne sur laquelle on tombe ! Nous avons organisé une lecture du chapitre 21 du Petit Prince que nous nous sommes procuré en version Khmer, puis avons demandé aux enfants d’utiliser leur imagination pour nous dessiner leur version du Petit Prince, cela donne lieu à des dessins très intéressants car totalement emprunts de la culture cambodgienne (tenue traditionnelle, etc…).

 

D’autre part, nous avons conduit des ateliers de découverte du monde avec différentes classes. Après un timide début, les enfants se sont vraiment pris au jeu en essayant de découvrir de quel pays venait la tenue traditionnelle que nous leur montrions et en essayant de trouver le pays sur la carte. Ce qui est intéressant dans ce genre d’intervention, c’est d’observer et comparer la réaction des enfants au vu des photos et de leurs connaissances géographiques. Cela nous permet de comprendre plus ou moins le niveau global de la classe mais aussi les endroits ou coutumes avec lesquels ils sont déjà familiarisés, par exemple dans le cas du Cambodge les enfants ont immédiatement identifié les tenues japonaises ou indiennes, alors qu’ils ne reconnaissent pas un cow-boy ou un inuit.

Pour résumer, ces quelques jours au Phare Ponleu Selpak ont été excellents pour nous, l’accueil fut très agréable et nos interactions avec les élèves vraiment enrichissantes. Cette école est un vrai exemple de réussite de la part d’une ONG locale et rentre complètement dans le cadre de notre projet d’échanges interculturels. En ne promettant pas une éducation générale similaire à celle de l’école publique mais plutôt en formant ces jeunes défavorisés aux métiers dont le pays a besoin mais dont les formations sont coûteuses et rares, Phare permet à ces enfants de développer leur talent dans des conditions très confortables et une gratuité totale, leur assurant un avenir dans un pays où tout reste à faire, une magnifique leçon professionnelle et personnelle.

 

On se retrouve dimanche prochain pour un nouvel article sur un projet encore plus incroyable que nous avons eu la chance de découvrir !
N'hésitez pas à laisser vos commentaires juste en dessous, nous souhaitons vraiment que le site vive de lui même et crée des échanges, après tout c'est le cœur même de notre projet !

Romain et Olivia pour Peach.

Écrire commentaire

Commentaires : 0